TOP 7 Data start-up

– Article rédigé sur le site Frenchweb retranscrit ici –

L’usage des données s’est fortement développé dans le domaine du marketing, mais son développement bouleverse bien d’autres secteurs l’agriculture, le sport… Et la santé n’y échappe pas. De nombreuses start-up françaises n’ont pas attendu pour s’y intéresser:

I-Pact a développé un algorithme qui permet de suivre à distance la douleur des patients lorsqu’ils sont chez eux. Via leur ordinateur, tablette ou smartphone, ils remplissent en ligne une grille d’auto-évaluation de la douleur. Les données sont ensuite analysées par cet algorithme décisionnel, qui génère des alertes graduées en fonction de l’état de la douleur de chaque patient, ensuite transmises aux équipes de soins. Le dispositif est développé en partenariat avec l’Institut Claudius Rigault (ICR) à Toulouse.

Quinten est une start-up spécialisée dans la valorisation des données biomédicales. Fondée en 2008 à Paris, elle édite l’algorithme Q-Finder, qui permet d’améliorer l’analyse des essais cliniques. La start-up collabore avec Sanofi, Roche, Servier…

AED Map édite un logiciel de cartographie et de gestion des défibrillateurs cardiaques. Incubée à l’incubateur Boucicault à Paris, elle réunit toutes les données sur ces appareils disponibles dans les espaces publics et aide ainsi les administrations locales à en contrôler l’état.

Healthysium : cette start-up toulousaine travaille sur un protocole d’étude de sélection des molécules les plus prometteuses. Elle s’adresse aux laboratoires pharmaceutiques. Le protocole a déjà été testé avec des molécules entrant dans le champ de la diabétologie et de l’obésité, d’autres marchés pourraient s’ouvrir : celui de l’alimentation santé notamment.

Bodycap : Une jeune société caennaise fondée en 2011 qui a développé un terminal de suivi des températures en temps réel. Elle avait été incubée à Agoranov et à l’Institut de la Vision. Comme I-Pact, elle surfe sur la tendance de la médecine ambulatoire. Elle s’attache à créer et commercialiser des technologies communicantes allouées au suivi de variables physiologiques.

Eeleo met au point un hub qui puisse se connecter avec tous les devices disponible afin de ne pas multiplier les hubs propriétaires chez les personnes. Il s’agit d’un boitier de télésurveillance qui permet de collecter à distance les données médicales de patients atteints de pathologies chroniques. Il est accompagné d’une application smartphone. Eeleo est incubée à Paris au sein du réseau Paris & Co (ex-Paris Region Lab).

Khresterion : cette start-up édite un logiciel d’aide à la prise de décision dans le domaine médical grâce à l’intelligence artificielle. Le but: aider les professionnels de santé à poser des diagnostics ou faire un choix de traitement pour les patients atteints de diabète ou de cancers.

SOURCE :

Morgan REMOLEUR

Passionné par le digital, Morgan est un Pharmacien entrepreneur innovant au plus près des patients. Industriel de formation, Internet par passion, Business developer pour partager l'innovation. "Je suis intimement convaincu que le digital et le big data vont révolutionner tous les métiers à la fois sur un plan technique dans la collecte des données, pratique pour la relation client et éthique avec le besoin de régulation."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *